DollySuccessivement Dolly Bird, Dolly & Co puis simplement Dolly à partir de 1997, les nantais développent une pop rock très anglo saxonne, chantée en français dès le troisième opus. Une musique assez incertaine sur les deux premiers LP, mais qui trouve sa voie avec l’album éponyme. Ensuite, chaque enregistrement va livrer son lot de titres inoubliables (des classiques ?), aux mélodies accrocheuses et aux guitares onctueuses. Jusqu’à la tragique disparition de Mickaël Chamberlain en 2005 qui met fin à l’aventure Dolly.

Tout commence en 1988 lorsque les frères Legroux interrogent leur professeur de musique : « Connait-il un chanteur ou une chanteuse ? ». Ce dernier les met en contact avec Emmanuelle Monet. Dolly Bird est né. Au fil des concerts, le trio est rejoint par Wilfrid Hubert aux claviers puis en 1989, par Thierry Lacroix à la batterie et Scalpa à la guitare.

Mais la formule à six fait long feu. Thierry Lacroix, Emmanuelle Monet et Scalpa implosent le groupe, dynamisent le style et recrutent Martial Aurousseau aux claviers et Bébert à la basse. Nous sommes en 1991 et Dolly & Co vient de voir le jour. Une formule gagnante avec un premier disque en 1992 produit par FR3 et Albert Choisnet, distribué par New Rose, mais aussi et surtout à la sortie de leurs nombreux (330 en 4 ans !) concerts. Quelque 8500 exemplaires sont écoulés. En 1993, Scalpa quitte Dolly & Co. Mickaël Chamberlain (frère de Yann Chamberlain des Squealer) le remplace Un an plus tard, c’est le deuxième album toujours produit par FR3 mais désormais distribué par Polygram. La route est à nouveau le quotidien du groupe qui multiplie les concerts. Pour Martial Aurousseau et Bébert, ça lasse et ça casse. Le dernier concert sera donné pour l’inauguration de la salle de spectacle nantaise, l’Olympic, le 21 septembre 1995.

Arrive alors Nicolas Bonnière, fan de la première heure, recruté par petites annonces. Nouvelle équipe et nouveau nom : Dolly. En perdant « & Co », Dolly gagne en concision et évolue désormais dans un style plus power pop que remarque aussitôt Peter Murray, entre autre producteur des Négresses Vertes et Elmer Food Beat. Dolly signe alors chez East West et abandonne l’anglais. Le premier album éponyme sort en 1997 avec quelques textes finement ciselés par Jean-Fauque (parolier d’Alain Bashung) et David Salsedo (chanteur de Silmarils). C’est le succès et 180 000 exemplaires trouvent leurs propriétaires. Succès oblige, la tournée s’éternise qui ne leur laisse que le temps d’enregistrer un quatre titres. « Sometimes » est dans les bacs fin 1998 où l’on trouve le duo avec Kelly Jones, chanteur des Stereophonics. Le deuxième album sort en 1999. Pour le troisième opus, tout le monde part à la campagne au cœur du marais Vendéen où une maison de campagne est transformée en studio d‘enregistrement.  Longtemps pressenti, Steve Albini n’enregistre pas cet album. C’est à nouveau Clive Martin qui accepte le rythme de travaille du groupe : une année au vert qui donne naissance à « Plein  air » (un titre signé de Mathias Malzieu, chanteur de Dionysos ) et… à un petit Tim, progéniture d’Emmanuelle Monet et Thierry Lacroix. Le quatrième album est également mis en boîte par Clive Martin. C’est le dernier témoignage du groupe qui split après la mort accidentelle de Mickaël Chamberlain en 2005.

A classer entre
Autour de Lucie et Kaolin
A écouter sur Myspace

A voir sur Youtube

Avant Dolly : Les Picasso (Cyril Legroux) – Compartiment Fumeur (Eric Legroux) – Thierry Lacroix (Zoopsie) – George V (Martial Aurousseau) – Fairy Tales et Poxy Docs (Mickaël Chamberlain)

Que sont-ils devenus ?
Le 25 mai 2005, Mickaël Chamberlain meurt dans un accident de voiture près de Pornic
En 2006, Emmanuelle Monet est remontée seule sur scène en première partie de Dionysos. Un an plus tard, elle apparait sur le titre "Briller pour toi" de l'album "Une somme de détails" des bretons de Paris Mass Hysteria. Il faut attendre 2008 pour découvrir son premier album solo sorti sous le nom de Manu.

Nicolas Bonnière est partie intégrante du trio Molly.

Fiche technique de Dolly
Ou : Naoned
Quand : entre 1988 et 2005
Site non officiel

Genre : Rock
Line up
1988 : Dolly Bird avec Emmanuelle Monet (Chant) – Cyril Legroux (Basse) – Eric Legroux (Guit) – Wilfrid Hubert (Claviers)
1989 : Emmanuelle Monet (Chant) – Cyril Legroux (Basse) – Eric Legroux (Guit) – Wilfrid Hubert (Claviers) – Thierry Lacroix (Batterie) – Scalpa (Guit, Chant)
1991 : Dolly & Co avec Emmanuelle Monet (Chant) –Thierry Lacroix (Batterie) – Scalpa (Guit, Chant) – Martial Aurousseau (Guit) – Bébert (Basse)
1993 : Emmanuelle Monet (Chant) –Thierry Lacroix (Batterie) – Martial Aurousseau (Guit) – Bébert (Basse) - Mickaël Chamberlain (Guit)
1995 : Dolly avec Emmanuelle Monet (Chant, Guit) –Thierry Lacroix (Batterie) –Mickaël Chamberlain (Basse) – Nicolas Bonnière (Guit)
Albums
Dolly & Co
1992 : "No one no feeling" - 8500 ex.
1994 : "Amours lynchées" - 5 500 ex.
Dolly
1997 : "Dolly" (East West) - 180 000 ex.
1998 : EP "Sometimes" (East West) – 50 000 ex
1999 : “Un jour de rêve” (East West) 65 000 ex
2001 : Compilation "Sunday afternoon" (East West)
2002 : "Plein air" (East West) - 50 000 ex.
2004 : "Tous des stars" (East West)