marquis_de_sade

Original. Tout le monde en convient, Marquis de Sade est original. Mieux, la formation rennaise ne copie aucun mouvement anglo-saxon. Une performance européenne continentale rarement égalée qui permet aux bretons de rester une référence 30 ans après la sortie de leur premier album. Entre sévérité germanique (très forte influence de Neü tout comme la scène anglaise de l’époque) et énergie post punk, ils s’imposent dans le paysage rock en 2 opus seulement et installent la scène rennaise comme une des plus innovante et dynamique de France. C’est en 1977 que l’aventure débute sous le nom des « Rats d’égouts » qui réunit Christian Dargelos et l’étudiant en médecine Frank Darcel. Après un concert de Penthotal Lethaly, groupe de Dol de Bretagne, les deux musiciens vont discuter avec son  chanteur, Philippe Pascal où officie également un certain Anzia à la guitare. Une première rencontre qui ne permet pas de débaucher le chanteur. En revanche, une petite annonce plus tard et le groupe peut démarrer sous son vrai nom avec Pierre Thomas à la batterie et Alain Potier aux claviers. Ce dernier arrêtera rapidement en novembre 1977.
Ce même mois de novembre, Philippe Pascal dit oui à Marquis de Sade avec Michel Rouillé dans ses bagages qui en profite pour passer de la basse à la guitare. Ensemble ils enregistrent le premier 45t « Air tight cell / Henry ». Mais le disque dans les bacs, ils ne sont plus que trois : Frank Darcel, Philippe Pascal et Eric Morinière qui avait remplacé Pierre Thomas à la batterie. La vie de Marquis de Sade sera ainsi marquée par un changement frénétique de personnel. Plus de douze formations au total !
Après avoir inauguré les premières Transmusicales d’Hervé Bordier en juin 1979, organisées par Hervé Bordier, en compagnie de Fracture et de TVC 15 (groupe du photographe Richard Dumas), le groupe enregistre « Dantzig Twist » la nuit à Rennes  avec Daniel Paboeuf (saxophone) et Arnold Turboust (piano) en invités. Une tournée nationale suit. Le second album « Rue de Siam » est capté à Paris et à Londres. Mais les premières tensions se font sentir, à tel point que Philippe Pascal est seul en Angleterre pour enregistrer les voix. En avril 1980, le dernier concert est donné à l’Espace, une salle de la capitale bretonne. La boucle est bouclée…

A ranger entre Octobre et Marc Seberg
Autre vidéo 


Avant Marquis de Sade
Pentathal Lethally, premier groupe de Philippe Pascal à Dol de Bretagne avec Anzia (guitare), Stany Guérin (basse), puis Michel Rouillé (basse) et Philippe Thierry (batterie).
Apartheid Not ex groupe d’Henri Abega
Daniel Paboeuf joue dans Sax Pustuls et Anches Doo Too Cool avec Philippe Herpin. Ce dernier groupe invite Philippe Pascal sur le premier album en 1980. 

 

Que sont-ils devenus ?
Philippe Pascal a créé Marc Seberg qui sort 4 albums et 1 EP Live en 10 ans. Il créé le duo Philippe Pascale avec sa future épouse (et ex Marc Seberg, Pascale Le Berre). Aujourd’hui il joue du Blues dans « Philippe Pascal and The Blue Train Choir » avec Tonio Marinescu (Batterie & percussion), Pierre Fablet (Guit) et Goulven Hamel (Guit).

Frank Darcel produit le premier album d’Etienne Daho avec Eric Morinière et T. Alexandre. Il compose quelques titres et produit « La Notte » deuxième album d’Etienne Daho (1984) puis il compose et produit « Tombé pour la France » en 1985. De 1981 à 1986, il fonde le groupe Octobre où Patrick Vidal (ex Mary et les Garçons) tient le micro après le premier EP. Dans la foulée, Senso voit le jour et sort le 45 tours « L’océan » en 1987. Le groupe ne reste dans l’histoire que pour avoir compté Pascal Obispo dans ses rangs au chant et à la basse. Le collector rennais en témoigne… En 1995, il enregistre un album solo « Atao »,  puis fait le tour du monde comme régisseur d’Eric Le Lann (son cousin) pour finir par jeter l’ancre à Lisbonne dans les années 90. La production le titille à nouveau (disque d’or au Portugal), mais il en profite surtout pour se mettre à l’écriture avec la rédaction de 3 romans dont  « Le déserteur » sorti en 2005 chez Flamarion. Début des années 2000, Franck Darcel est de retour au bercail, à Lorient, où il se dit que certains projets musicaux le démangent à nouveau comme en témoigne son travail avec Montgomery. Mais c’est un autre projet littéraire qui a vu le jour en 2007 avec la sortie d’un superbe et indispensable ouvrage collectif brossant les portraits de 111 Bretons ayant marqués l’histoire de leur pays (Editions ArMen). En 2009, il monte le groupe Républik avec Tox Geronimi, guitariste d'Etienne Daho, Alain Bashung, Indochine... Après un EP, le groupe se recentre sur une formule Power Trio qui sort un second EP 4 titres fin novembre 2012. Il n'oublie par pour autant ses projets d'édition avec ROK, un magnifique "beau livre" de référence retraçant l'histoire de la musique électrifiée en Bretagne (Editions de Juillet). Le tome 2 sort en mars 2013 chez LADTK. Côté roman, il signe 'Voici mon sang" édité en juin 2011, toujours aux Editions de Juillet.

 

Christian Dargelos participe aux aventures Frakture (de Serge Papail) et fonde les  Nus en 1980 avec Frédéric Renaud. Christian Dargelos sort un album sous son nom en 1998. Il chante sur un titre du second EP de Républik.

En 1981 et 1982, c’est l’aventure Sax Pustuls pour Philippe Herpin et Daniel Paboeuf. De 1987 à 1993, le premier participe aux acronymes FFF, aussi connus sous le nom de Fédération Française de FunkDaniel Paboeuf se trouve embarqué dans Le Train Fantôme au début des années 90. Sans oublier la collaboration avec Jean-Jacques Goldmann.

 

Pierre Thomas rejoint Private Jokes à Nantes en 1978 où l'on retrouve Arnold Turboust, puis Marc Séberg jusqu’en 1991. Puis il « zone » un peu et revient à ses premières amours : la cordonnerie.

Anzia est également de l'aventure Marc Séberg. Il s'occupe aujourd'hui d'une maison de disque à Saint Malo

 

Fiche Technique de Marquis de Sade
Ou : Rennes
Quand : entre 1977 et 1981
Genre : New Wave
Line up
1977
 : Frank Darcel (Guit) - Christian Dargelos (Basse, Chant) - Pierre Thomas (Batterie) – Alain Pottier (Claviers)
Nov 1977 / Mars 1978 : Philippe Pascal (Chant) - Frank Darcel (Guit) - Christian Dargelos (Basse, Chant) - Pierre Thomas (Batterie) – Michel Rouille (Guit)
Mars 1978 / Août 1978 : Philippe Pascal (Chant) - Frank Darcel (Guit) - Christian Dargelos (Basse, Chant) – Pierre Thomas (Batterie) - Daniel Paboeuf (Sax)
Août 1978 : Philippe Pascal (Chant) - Frank Darcel (Guit) - Christian Dargelos (Basse, Chant) - Eric Morinière (Batterie) - Daniel Paboeuf (Sax)
Août 1978 / Oct 1978 : Philippe Pascal (Chant) - Frank Darcel (Guit) - Henri Abega (Guit) - Christian Dargelos (Basse, Chant) - Eric Morinière (Batterie) - Daniel Paboeuf (Sax)
Oct 1978 / Mars 1979 : Philippe Pascal (Chant) - Frank Darcel (Guit) - Serge Papail (Basse) - Eric Morinière (Batterie) - Philip Brunel (Guit)
Mars 1979 / Avril 1979 : Philippe Pascal (Chant) - Frank Darcel (Guit) - Serge Papail (Basse) - Eric Morinière (Batterie) - Anzia (Guit)
Avril 1979 / Juillet 1979 : Philippe Pascal (Chant) - Frank Darcel (Guit) – T. Alexandre (Basse) - Eric Morinière (Batterie) - Anzia (Guit)
Juillet 1979 / Oct 1979 : Philippe Pascal (Chant) - Frank Darcel (Guit) – T. Alexandre (Basse) - Eric Morinière (Batterie) - Anzia (Guit) - Daniel Paboeuf (Sax)
Oct 1979 / Fev 1980 : Philippe Pascal (Chant) - Frank Darcel (Guit) – T. Alexandre (Basse) - Eric Morinière (Batterie) - Frédéric Renaud (Guit) - Daniel Paboeuf (Sax)
Fev 1980 / Juin 1980 : Philippe Pascal (Chant) - Frank Darcel (Guit) – T. Alexandre (Basse) - Eric Morinière (Batterie) - Frédéric Renaud (Guit) - Daniel Paboeuf (Sax) – Philippe Herpin (Sax alto)
Juin 1980 / Avril 1981: Philippe Pascal (Chant) - Frank Darcel (Guit) – T. Alexandre (Basse) - Eric Morinière (Batterie) - Frédéric Renaud (Guit) - Daniel Paboeuf (Sax) – Philippe Herpin (Sax alto)
Albums
1978 : SP « Air Tight Cell / Henry » (Terrapin) 1500 ex
1979 : SP « Conrad Veidt » (Terrapin)
1979 : “Dantzig Twist” (EMI) – 20 000 ex
1980 : SP “Rythmiques / White light-White Heat” (EMI)
1980 : SP « Wanda’s loving boy » (EMI)
1981 : “Rue de Siam” (EMI) – 30 000 ex
1989 : Coffret CD regroupant les 2 LP (Barclay)